Rencontre intime
Daphné Laurence

 

Tu veux en connaître davantage sur Yo? Lis cette partie d'entrevue qu'il a donnée à une journaliste.

À suivre chaque mois...
 

 

Tout va vite, tu le sais, même le temps… Comment te vois-tu dans quelques années, Yo? Quel genre de métier t’intéresserait?


Tout va vite? Pas toujours. Les cours d’Esther Taillefer, par exemple, sont tellement longs. Ils n’en finissent plus. De toute façon, avec moi, c’est comme ça en général : tout va trop lentement. C’est moi qui vais trop vite. Et pour ce qui est de l’avenir, je te dirais que ça n’existe pas, l’avenir, pour moi. Pas encore en tout cas. Dans mon idée, il n’y a que le présent qui existe. Même le passé n’existe pas. Il n’existe plus, tu comprends? Alors, au sujet métier qui m’intéresserait plus tard, je ne sais pas… Mais je sais que là, ici, maintenant, je voudrais devenir un guitariste.


Parlant de travail, je sais que tu as déjà gardé Steve, le cousin de Ré. Vas-tu répéter l’expérience? Est-ce que tu aimes garder des enfants?


Ah oui, ça, je voudrais bien encore garder Steve! La dernière fois, comme tu sais, ça s’était super bien passé parce que je lui avais inventé toute une histoire. Avec Steve, j’ai découvert que j’avais beaucoup d’imagination et que je pouvais créer d’extraordinaires aventures d’horreur. J’aimerais bien recommencer. De toute façon, comme tu sais, j’adore raconter des histoires… les miennes surtout.

****************************

Est-ce que la famille est importante pour toi? Aimes-tu passer du temps en famille, organiser des fêtes ou des activités familiales?
Oui, la famille est importante pour moi. Mais des fois je m’ennuie dans les fêtes et les activités avec les grandes personnes. Moi, je cherche toujours à être avec des amis de mon âge… Ré surtout. Et dehors autant que possible. Quand il n’y a pas d’ami, je fais du skate tout seul… ou, quand il fait trop mauvais, je joue à un jeu vidéo. Dernièrement, j’ai commencé à apprendre la guitare avec madame Élyse. J’adore ça, mais c’est très difficile, tu sais.

Yo, plusieurs lecteurs m’ont demandé de t’interroger sur tes parents. Tu parles rarement de ton père et de ta mère dans tes aventures. Que penses-tu d’eux? Vous entendez-vous bien?
Tu l’avais remarqué? Oui, c’est vrai, je parle rarement de mes parents. C’est étrange, quand il m’arrive des aventures rigolotes, ils ne sont jamais là. Ça se passe toujours avec Ré. Je ne sais pas pourquoi. Ma vie avec eux est simplement quotidienne, routinière, normale, ordinaire. Ils sont gentils, tu sais, ils s’occupent bien de moi, on ne se chicane pas mais, avec eux, il n’arrive jamais d’événements drôles que j’ai envie de te raconter.

*********************

Ré, c’est ton grand ami... mais parmi les adultes, as-tu aussi des amis?
Yo: Oui, j’en ai une grande...

Tu veux m’en parler un peu?
Yo: C’est ma grand-mère... Donalda. Comme vous savez, je l’appelle Do. Avec elle, je me sens aussi bien qu’avec Ré. Mais en même temps, c’est complètement différent.

Différent?
Yo: Ben, avec Ré, les gaffes se retournent souvent contre nous... tandis qu’avec Do, les gaffes deviennent comme des cadeaux.

*********************

Bonjour Yohann.
Salut!

Je peux t'appeler Yo?
Oui, ça ira plus vite. Et j'espère que ce sera pas trop long, vos questions. Je dois rejoindre Ré au Skatepark tantôt.

C'est qui, ça, Ré?...
Ré, c'est mon ami. Si vous saviez toutes les aventures qui nous sont arrivées.

C'est un drôle de nom Ré comme la deuxième note de la gamme? C'est quoi, son vrai nom? Réjean?... Régis?... Raymond?... André?...
Non, c'est Rémi... comme la deuxième note plus la troisième. Et vous savez quoi ?... Ma grand-mère s'appelle Do... pour Donalda. C'est drôle, han?

En somme, tu connais tout le début de la gamme… Do, Rémi… Et la suite de la gamme, tu la connais?
La suite de la gamme... ben? euh? je dirais que c'est ma gang... les gars et les filles que je connais... mes chums, quoi.

Justement, Yo, parle-moi de ta gang… les gars, les filles… Comment ils sont?
C'est sûr que les gars, c'est plus intéressant. Avec eux autres, y'a de l'action. Ça traîne jamais. Avec les filles, il faut toujours s'arrêter un peu, vous comprenez... Et moi, c'est bizarre, m'arrêter un peu, ça me fatigue. Ce qui me repose, c'est quand ça bouge.

Oui, je vois ça.
En plus, avec les filles, j'suis un peu gêné, je dois dire... mais jamais avec les gars.

Tous les gars?
Non, pas tous. Y'a des gars, c'est pas croyable, qui aiment l'école, qui étudient, qui lisent des gros livres savants... qui font jamais de sport. Je les comprends pas. Ils sont capables de rester assis pendant une heure sans bouger, à écouter un prof parler.

Et les filles?
Les filles, je les comprends encore moins. J'en ai même connu une... Carla... une anglophone. Vous le croirez pas, c'était une championne de skate. On l'appelait Carl.

Autrement dit, Yo, pour toi, il y a le type « gars » et le type « fille »? c'est pas compliqué.
Non, au contraire, c'est très compliqué. Mais moi, je simplifie. C'est ma qualité.

**********************
à suivre...

 

 


Suivez-nous sur   Facebook   Twitter